ridiculiser

ridiculiser

ridiculiser [ ridikylize ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1666 ; de ridicule
Rendre ridicule, tourner en ridicule. bafouer, caricaturer, chansonner, moquer, railler. « Jamais artiste ne fut plus ridiculisé » (Baudelaire). (Sujet chose) Cette réponse l'a ridiculisé. Pronom. Elle s'est ridiculisée, s'est rendue ridicule. — N. f. RIDICULISATION , 1983 .

ridiculiser verbe transitif Rendre quelqu'un, quelque chose ridicule, en faire un objet de risée, se moquer de : Caricature qui ridiculise un homme politique. Familier. Être terriblement supérieur à quelqu'un, à un concurrent : Le champion a ridiculisé son challenger.ridiculiser (synonymes) verbe transitif Rendre quelqu'un, quelque chose ridicule, en faire un objet de risée...
Synonymes :
- se gausser de (littéraire)
- se moquer de

ridiculiser
v. tr. Rendre ridicule, tourner en ridicule.
|| v. Pron. (Réfl.) Tais-toi, tu te ridiculises.

⇒RIDICULISER, verbe trans.
A. — [Le suj. désigne une pers.] Tourner en ridicule quelqu'un/ quelque chose. Synon. railler. Moi je comprends toutes les plaisanteries, toutes, mais je m'oppose à ce qu'on ridiculise le clergé devant moi (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 475). Je ris bien devant votre description poétique, parce que je me rappelle que vous avez ridiculisé cet autre tableau de mon ami, qui représente un couple dans une barque, au coucher du soleil (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 13).
Empl. abs. Assurément sa verve est assez plaisamment colorée; mais ce qu'il grossit de chacun, c'est toujours le défaut le plus vulgaire; il ne ridiculise qu'aux dépens de la vérité (GIDE, Journal, 1910, p. 289).
Empl. pronom. réfl. Se rendre ridicule par son comportement, ses propos. Mon cher, je t'en conjure, dans ton intérêt, si tu ne veux pas te ridiculiser, évite ce genre de réminiscence (BENOIT, Atlant., 1919, p. 43). Et moi, moi qui ai vidé mon cœur, qui ai fait cet effort de lui raconter tout, de me ridiculiser, c'est à peine si elle s'est rendu compte de ce que cette histoire avait d'incroyable (COCTEAU, Parents, 1938, III, 1, p. 269).
B. — [Le suj. désigne une chose] Rendre ridicule quelqu'un/quelque chose. Déjà les médecins qui ont de l'esprit n'osent plus guère appeler carpe le poignet ni décrire une écorchure au pouce en termes destinés sans doute à rehausser l'état de duelliste, mais aussi à ridiculiser l'état de chirurgien (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 41). Je respecte les consignes mais je me respecte aussi moi-même et je n'obéis pas aux ordres idiots qui sont fait exprès pour me ridiculiser (SARTRE, Mains sales, 1948, 3e tabl., 2, p. 88).
Empl. abs. De pareilles restaurations équivalent à des démolitions. Le badigeonnage, lui, se contente d'être stupide. (...) Il salit, il englue, il souille, il enfarine, il tatoue, il ridiculise, il enlaidit; il ne détruit pas (HUGO, Rhin, 1842, p. 232).
REM. 1. Ridiculisation, subst. fém., littér. Action de rendre ridicule quelqu'un/quelque chose. V. égueuler II A ex. de Gautier. 2. Ridiculisme, subst. masc., rare. Caractère de ce qui est ridicule. Synon. ridiculité (dér. s.v. ridicule). On verrait [dans un film] la brute se dégager lentement de son être social et retrouver un dynamisme originel en s'évadant du ridiculisme des préjugés et des conventions (AYMÉ, Travelingue, 1941, p. 233).
Prononc. et Orth.:[], (il) ridiculise [-li:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [Les vers attribués à Voiture par BESCH. 1845 ne figurent pas dans les Poés., éd. H. Lafay] 1675 (MÉNAGE, Obs. lang. fr., CCCXIII, Paris, C. Barbin, t. 1, p. 540: L'auteur des Doutes [Père Bouhours] m'a voulu ridiculiser sur ce que j'ay dit [...] que le mot de venusté estoit tres-beau); prob. 1772 réfl. (Paysan parvenu, 6e part. [ajoutée à la comédie de Marivaux] ds LITTRÉ). Dér. de ridicule; suff. -iser; cf. les termes ant.: ridiculer (1565, Calvin ds HUG.), formé à l'aide de la dés. -er, et ridiculariser (1666, COTIN, La Ménagerie ds RICH. 1680), dér. de ridiculaire, v. ridicule. Fréq. abs. littér.:97. Bbg. QUEM. DDL t. 33 (s.v. ridiculisation).

ridiculiser [ʀidikylize] v. tr.
ÉTYM. Av. 1648; de 1. ridicule.
1 (Sujet n. de personne). Rendre (qqn, qqch.) ridicule. Bafouer, caricaturer, chansonner, dégrader, draper, moquer, railler, rire, tourner (en dérision, en ridicule). || Ridiculiser qqn (→ Parasite, cit. 1), la vertu (→ Futile, cit. 5).
0 Jamais artiste ne fut plus attaqué, plus ridiculisé, plus entravé. Mais que nous font (…) les dissertations haineuses de quelques académies d'estaminet et le pédantisme des joueurs de dominos ?
Baudelaire, les Curiosités esthétiques, V, III.
2 (Sujet n. de chose). || Sa conduite l'a ridiculisé auprès de nous.
——————
se ridiculiser v. pron.
ÉTYM. (1666). (Réfl.).
Se rendre ridicule. || Il s'est ridiculisé, avec ce livre.
On trouve aussi le dérivé ridiculisation [ʀidikylizɑsjɔ̃] n. f. (1983).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ridiculiser — Ridiculiser. v. a. Rendre ridicule, tourner en ridicule. Ridiculiser un homme. ridiculiser l action la plus serieuse …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ridiculiser — (ri di ku li zé) v. a. 1°   Tourner en ridicule. •   Je ne puis croire que l auteur des Doutes avait voulu rendre ridicule M. Ménage, ou, pour me servir de son mot, le ridiculiser, dit M. Bouhours ; ridiculiser est un mot très usité parmi nous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RIDICULISER — v. a. Rendre ridicule, tourner en ridicule. Ridiculiser un homme. Ridiculiser l action la plus sérieuse. Il est familier. RIDICULISÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RIDICULISER — v. tr. Rendre ridicule, tourner en ridicule. Ridiculiser un homme. Ridiculiser l’action la plus sérieuse …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ridiculisation — ridiculiser [ ridikylize ] v. tr. <conjug. : 1> • 1666 ; de ridicule ♦ Rendre ridicule, tourner en ridicule. ⇒ bafouer, caricaturer, chansonner, moquer, railler. « Jamais artiste ne fut plus ridiculisé » (Baudelaire). (Sujet chose) Cette… …   Encyclopédie Universelle

  • ridicule — [ ridikyl ] adj. et n. m. • 1500; lat. ridiculus, de ridere « rire » I ♦ Adj. 1 ♦ De nature à provoquer le rire, à exciter la moquerie, la dérision. ⇒ risible; dérisoire. Par ext. (l idée de rire disparaissant) Très mauvais, d une insignifiance… …   Encyclopédie Universelle

  • bafouer — [ bafwe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1532; provenç. bafar « se moquer »; o. onomat. → baffe ♦ Traiter avec un mépris outrageant, tourner en dérision, en ridicule. ⇒ se moquer, outrager, persifler, railler, ridiculiser. On le bafoua devant tout… …   Encyclopédie Universelle

  • moquer — [ mɔke ] v. tr. <conjug. : 1> • 1180; o. i., p. ê. onomat I ♦ Littér. Tourner en ridicule, traiter comme un objet de dérision ou de plaisanterie (surtout p. p.).⇒ railler, ridiculiser. « Il se vit bafoué, Berné, sifflé, moqué, joué » (La… …   Encyclopédie Universelle

  • tympaniser — [ tɛ̃panize ] v. tr. <conjug. : 1> • XVI e; du lat. tympanizare, gr. tumpanizein « tambouriner » 1 ♦ Vx Critiquer, ridiculiser publiquement (qqn). 2 ♦ Rebattre les oreilles de (qqn). « De cette maxime, elle tympanise ses proches » (Le Point …   Encyclopédie Universelle

  • Liste des marionnettes des Guignols de l'info — Cette liste répertorie les personnages régulièrement parodiés dans l émission Les Guignols de l info, actuellement ou dans le passé. En mars 2009, dans le cadre des festivités des 20 ans des Guignols, Canal+ revendique un nombre de 314… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”